Forum RPG Crossover où VOUS êtes le héros
 

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Ven 25 Nov - 7:14
Le monde Moldu. Depuis des années, la sorcière s’efforce à ce que sa fille Severia côtoie ce monde auquel elle appartient forcément un peu, puisque ses deux parents sont sang-mêlé pour son père et née-moldue pour sa maman. De fait, Eleonora met un point d’honneur à ce que Severia ne considère pas ces derniers comme des êtres inférieurs. C’est dans cette optique qu’elle lui fait lire des œuvres moldus et qu’elle se dirige donc ce jour-là vers la bibliothèque de Crossovertown, plutôt qu’à celle de Poudlard. Sa fille restée à Poudlard, la sorcière a décidé de venir lui choisir de nouveaux livres. Severia étant toujours très désireuse d’acquérir de nouvelles connaissances, sa maman peine à satisfaire cette soif.

Comme elle cherche un livre parmi les étagères, la sorcière se rend compte qu’il n’y est pas. C’est une femme assise un peu plus loin à une table, à l’allure assez spéciale, qui semble l’avoir. Une femme comme venue d’un autre âge et la sorcière se demande si, à vrai dire, cette personne sait lire. Probablement pas, ou peu, si elle s’intéresse à un livre pour enfants. Doucement, la professeur de défense contre les forces du mal approche de cette personne, tout en se demandant de quel univers ou de qu’elle époque elle arrive.

«- Bonjour Madame, excusez-moi… Je voulais vous demander si vous comptez emprunter ce livre ou non ? Je pensais le prendre pour ma fille. Si vous l’empruntez, j’en chercherai un autre mais, si vous pensez le reposer… alors je le prendrai, si vous n’y voyez pas d’inconvénient.» interpelle donc Eleonora, laquelle a déjà les bras chargés de plusieurs livres pour Severia. Mais comme elle ne pourra pas revenir avant la semaine prochaine et que sa fille s’ennuie pendant que sa maman donne des cours, cette dernière veut l’aider à passer le temps plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Ven 25 Nov - 8:45
Tous les livres qu’elle avait pu chopper sur « La Légende Arthurienne », l’avait profondément dégouté. Les trois quart raconté dans les livres étaient des mensonges. Arthur n’était jamais tombé amoureux d’elle au premier regard. Jamais il ne l’avait regardé avec amour. Il n’y avait même jamais rien eu entre eux. Longtemps même, elle avait pensée être la cause de la stérilité de leur couple, jusqu’à ce qu’Arthur lui avoue son premier mariage et lui laisse ses mémoires. Mémoires qu’elle avait lu avec beaucoup d’intérêt et qui l’avaient fait pleurer, jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus.
 
Guenièvre était concentrée sur sa lecture, si bien qu’elle n’avait pas entendu la femme arriver vers elle, lorsqu’elle l’entendu lui parler :
 
« Emprunter ?  On peut emprunter les livres ? »
 
A Kaamelott, elle empruntait souvent des livres, mais puisqu’elle avait été Reine, elle n’avait pas d’autorisation à demander, c’était un peu sa bibliothèque perso, et le plus souvent, ce n’était pas les livres qu’elle prenait, c’était des papiers important qu’avait signé son mari. Elle m’était toujours un point d’honneur à suivre ce que faisait son mari. Contrairement à ce que tout le monde pensait et même si on ne la laissait rien faire au château à part la déco et la coupe des rosiers, Guenièvre était au courant de tout ce qu’il se trafiquait au sein du Royaume de Logres.

Elle oublia la demande de la femme, parce que quelque chose l'intriguait quand même beaucoup.

 
« Je suis pas blonde. Je vous dis ça, parce que c’est peut-être le 12ème livre que je prends, où il est dit, que je suis blonde. Vraiment, est-ce que j’ai l’air blonde ? Et vous y croyez-vous, une histoire d’amour basé sur un regard, non mais vous y croyez ? »
 

A leur première rencontre, Arthur l’avait à peine trouvé charmante, soit disant personne n’aimait la nouveauté. Pendant leur mariage, il ne l’avait pas calculé une seule fois, il avait même avoué s’être retrouvé con lorsqu’elle lui avait fait la remarque sur son sourire inexistant. Elle savait qu’elle n’était pas un bon coup, mais pour leur mariage, il aurait au moins pu jouer le jeu.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Ven 25 Nov - 8:59
«- Bien sûr, c’est une bibliothèque municipale.» répond la sorcière à la question de son interlocutrice.

Si elle est d’abord surprise, Eleonora songe rapidement que c’est normal que cette femme soit un peu perdue, ses manière ne semblent pas être très contemporaines. Il y a quelque chose dans son être, dans son comportement, qui lui fait dire que peut-être cette femme n’est pas vraiment de leur époque, qu’elle est peut-être plus… ancienne. Et cette réflexion qu’elle fait ne peut que confirmer les doutes d’Eleonora. Elle lui sourit alors avec gentillesse mais n’a pas le temps de parler d’avantage que l’autre femme lui dit ne pas être blonde. Cela, la sorcière n’est pas sotte et elle l’a bien vu. De fait, elle regarde la femme avec un grand étonnement, ne comprenant pas pourquoi cette dernière dit cela. A-t-elle donné l’impression de la trouver bête ? La née-moldue sait que c’est une expression chez les jeunes gens dépourvus de dons magiques, pour parler de la bêtise.

Mais comme la femme précise sa pensée, la sorcière écarquille les yeux. Ne regardant pas Kaamelot, sorti après son enfance, elle n’avait pas reconnu ce visage. Mais comme ce livre qu’elle veut prendre pour sa fille traite des légendes Arthuriennes, la sorcière en conclu que la femme vient de cet univers là, très probablement. Elle écarquille de grands yeux, comme elle cherche à se souvenir de ses lectures sur ces fameuses légendes. Et le seul personnage blond auquel elle pense est celui de la reine.

«- Par Merlin, vous êtes la reine Guenièvre ?» demande la sorcière pantoise, après avoir rencontré Flash, le super-héros, il y a quelques jours. «Alors ça, si ma fille vous voyait ! Elle adore ce que les moldus appellent les légendes Arthuriennes ! » explique la sorcière toujours un peu impressionnée d’être face à une vraie reine. «Ce n’est pas trop difficile de vivre parmi nous et à notre époque ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Ven 25 Nov - 10:02
Bibliothèque Municipale ? Elle ne connaissait pas encore, mais elle se renseignerait plus tard. La femme avait des recherches à faire, beaucoup. On lui avait parlé d’internet aussi, pour faire ses recherche et bien qu’elle ne savait pas se servir d’internet pour l’instant. Mais Guenièvre apprendrait et y arrivera. On lui avait dit que c’était facile et accessible  à tous.

« Ah bon ? » Disait-elle avec son air enfantin.

Par Merlin ? Encore ? Merlin était donc très côtoyé chez les sorciers. Qu’est-ce qu’il avait bien pu faire de si intéressant pour que tous l’adule sans arrêt ?

« Je suis plus Reine, enfin pas ces derniers temps. »

Arthur avait laissé le Royaume à Lancelot qui en avait fait un territoire de terreur. Tout était surveillé,  les gens ne pouvait plus se déplacer comme bon leur voulait. Ils leurs faillaient absolument un papier signé et tamponné pour pouvoir passer d’une frontière à une autre et encore, ce n’était pas facile pour tous d’avoir ce papier.

« Vous avez une petite fille ? Ah oui ?»

Les gens aimait vraiment les aventures d'Arthur et des ses chevaliers? Oh oh, rencontrer la petite fille? Ça y est, elle avait la trouille! Elle espérait, que la petite fille n'était pas ici, Guenièvre n'était pas du tout préparé!


«Mais qu’est-ce qu’il y a de si passionnant à lire tout ça, à votre époque, il suffit d’allumer la télé pour voir ce qu’il se passe dans le monde. »

Bien que ce qu’il y avait à la télé était d’une bêtise sans précédent. En passant de la télé-réalité aux feux de l’amour et autre programme, prenant les gens pour des débiles….

« Eh bien, je me débrouille plutôt bien. J’ai un … un appartement et j’ai même un travail. »

Elle était souriante et contente d’avoir un travail. Parce que bien qu’elle ne soit que serveuse, cela était gratifiant de pouvoir montrer qu’elle pouvait faire des trucs par elle-même et pas avec l’aide de quelqu’un. Et les gens pouvaient le  constater par eux même, qu’elle effectuait un très bon travail et ils étaient satisfaits du service.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Sam 26 Nov - 6:15
Plus reine ? La sorcière la regarde sans comprendre. Même si elle est au courant des légendes Arthuriennes, il existe tant de versions différentes que la jeune femme ne les connait pas toutes. Et encore, comme elle est parti en 1998, pour elle, à crossovertown, elle n'a pas connaissance de tout ce qui sera fait à ce sujet au 21ème siècle. Pas encore tout du moins. De fait, elle continue de regarder son interlocutrice sans rien comprendre à ce qu'elle raconte. Mais Eleonora ne répond pas à ce sujet, elle parle plutôt de sa fille et de la réaction de cette dernière si elle rencontrait la reine Guenièvre.

"- J'ai une fille oui. Severia. Mais elle est au château aujourd'hui, je suis venue seule pour lui choisir quelques livres." explique la jeune femme.

Ce qu'il y a de si passionnant dans la literature ? Le plaisir des mots assurément. La jeune femme a un petit rire en écoutant parler de la télévision. Elle-même connait bien cet objet, de par son enfance mais c'est loin d'être le cas de tout le monde, surtout parmi les sorciers. Il est donc normal que chez eux, la littérature soit toujours en plein boum, car ils n'ont que cela.

"- Je trouve le plaisir de lire plus agréable. Et les sorciers ne connaissent que celui-ci, ils ne connaissent pas la télévision, je suppose que cela va changer d'ici peu avec cette ville." fait-elle remarquer.

Questionnant la reine sur sa vie à Crossovertown, la jeune femme apprend donc que cette dernière a trouvé un toit et un emploie, ce qui est une bonne nouvelle pour la reine. Mais il est vrai que le chômage n'est pas vraiment un soucis, dans cette ville. C'est ce que la brune a remarqué.

"- Alors c'est parfait. Où travaillez-vous ?"


(Le week-end je suis avec le chéri, je ne posterai donc probablement qu'à partir de lundi si tu répond. Bon week-end Guenièvre ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Lun 28 Nov - 12:56
La jeune femme était venue chercher quelques livres pour sa fille, la petite fille restée au château. Elle devait surement parler de cette école de sorcier dont tout le monde parlait en ville et que seuls ceux pourvu de magie pouvait y accéder.

Le château. Ça lui manquait terriblement ! Ses servantes, son cheval, ses grands jardins, son lac et son Roi. Tous lui manquait, même ses parents lui manquaient, c’était pour dire.

Lire était agréable et les sorciers ne connaissaient pas la télévision ? Pourtant à leur époque, il s’en faisait beaucoup, alors comment cela était-il possible ? A son époque, il n’existait pas de gros livre. Les seuls gros livres qu’ils possédaient à Kaamelott, était La Légende des Chevaliers, que le Père-Blaise retranscrivait en même temps que les chevaliers racontaient leurs aventures.


« Oui, c’est agréable de lire. Et puis, par rapport à la télévision, c’est beaucoup moins bruyant et l’on peut s’imaginer les scènes, avec nos propres personnages.  Avant je faisais la lecture à Arthur…  »

Guenièvre se tut. Cela lui manquait de plus faire la lecture à Arthur, ou juste, se disputer avec lui sur une poésie toute pourrie, qu’elle avait déniché dans les archive du Père-Blaise.


«  Je travaille au  Ruhmy-Snack. J’aime bien le contact des gens. Parfois, ils se laissent aller et me raconte leurs petites histoires. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Lun 28 Nov - 15:08
"- De toute façon, la lecture est bien meilleure pour la santé que ne le sera jamais la télévision. J'ai vu dans un magasine que de toute façon, c'est mauvais avant de dormir, qu'il y a des mauvaises ondes qui nous font du mal au cerveau et amoindrissent la qualité du sommeil. Je pense donc que lire reste encore la meilleure des choses à faire."

En disant cela, la demoiselle attrape un livre qu'elle feuillette et décide de prendre pour elle-même alors qu'elle n'a plus grand chose à lire en ce moment, mais il est vrai aussi que ces derniers temps l'envie pour elle n'est pas trop là. Depuis qu'elle a croisé Severus, qu'elle sait qu'ile st vivant dans cette nouvelle réalité. Ils ont recouché ensemble et il est parti de nouveau, lui brisant le cœur une fois de plus. A croire qu'il ne sait faire que cela, elle se mord la lèvre pour s'empêcher de trop y penser et se réintéresser à la conversation.

"- Oh ce doit être un emploi charmant. Pour ma part j'enseigne la défense contre les forces du mal au château de Poudlard. Avant, nous n'avions pas le droit de parler de notre magie aux non-magiciens mais les choses ont changés aujourd'hui alors je peut vous le dire... Tout cela doit pourtant sembler si étrange, pour tout le monde..." fait-elle remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Mer 30 Nov - 11:40
Guenièvre acquiesçait à tout ce que lui disait cette femme. Même si elle n’avait pas compris certains mots, tant pis. Moins elle disait de chose et moins elle paraissait stupide. Enfin, c’est ce qu’elle croyait. En tout cas, tant qu’elle restait muette et polie, elle ne disait pas de bêtise.

Guenièvre décida de poser sur la table, le bouquin qu’elle tenait. Avec tout ce qu’elle avait lu sur *elle*, peut-être fallait-il que l’ancienne Guenièvre reste dans le passé. En tout cas, jusqu’à ce qu’elle puisse retourner dans son histoire.


« Oh ça l’est. »

La jeune femme enseignait au château. C’était intéressant. C’était étrange de ne pas vouloir parler de magie avec d’autres que des sorciers. Merlin, lui n’aimait pas parler de magie. Il préférait la nature à la magie de toute façon. Il aimait râler en disant qu’à tout moment il pouvait partir, qu’il perdait ses pouvoirs à rester enfermer dans un laboratoire… C’était comme-ci, il n’aimait pas être un être magique.

Guenièvre aurait adorée apprendre la magie, mais elle n’était pas assez  assidu pour ça. Pas comme Mévanwi, qui elle n’avait pas hésité à l’apprendre, mais dans le seul but de reprendre le pouvoir. L’ancienne Reine aurait plus qu’adorer, lui mettre une grande tarte, car cela était tout ce qu’elle méritait !

Elle reprit le petit livre en main et le tendit à la jeune femme.


« Vous n’aurez qu’à passer me voir. » Lui disait-elle avec un grand sourire. « J’y suis tous les jours entre 7h et 23h, sauf le lundi, je n’y suis qu’à partir de 19h. »

Pour l’heure, Guenièvre se leva et commença à chercher les archives. Il devait bien y avoir des « interviews », un genre d’archive qui retranscrivait l’arrivée des gens dans ce monde.

« Vous pensez qu’il y a des archives ici? C'est ... pour faire des recherches. Enfin, c'est la première fois que je viens à la Bibliothèque, alors je sais pas trop où ce trouve tout, encore... »

Elle était un peu gênée, d'habitude, on lui montrait où tout ce trouvait et où tout remettre à leurs places. Là, elle devait se débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Jeu 1 Déc - 13:14
« - Je prend bonne note dans ce cas, je passerai au snack, dans les heures que vous venez de me dire mais, j’ai une petite question pardonnez-moi… Où est le snack ? Je ne l’ai pas encore vu, notre arrivée en ville, en ce qui concerne ma fille et moi, j’ignore ce qu’il en est pour vous, est très récente… Alors je n’ai pas vu où est ce restaurant dont vous me parlez. Mais si vous voulez bien me l’indiquer, alors je passerai sans faute.»

La jeune femme adresse un sourire agréable, gentil, à son interlocutrice et regarde cette dernière se lever, semblant chercher quelque chose. Elle essai de parler à cette personne, de lui demande ce que cette dernière cherche, afin de pouvoir la renseigner, mais la reine Guenièvre ne semble pas l’entendre, dans un premier temps. Aussi met-elle un moment avant de finalement se tourner vers la sorcière pour lui poser une question, et cette dernière sourit avec légèreté.

«- Oui il y a des archives, mais elles ne sont pas dans les bibliothèques. Normalement les archives sont à la mairie, mais à votre époque je crois que cela n’existait pas encore. Et si elles ne sont pas à la mairie, c’est qu’il y a un bâtiment spécial, que l’on appelle les archives, c’est tout simple comme vous voyez, où l’on peut voir… des documents anciens, comme vous l’avez certainement compris. Ici, je ne sais pas du tout comment cela se passe. Mais si vous le désirez, je peut vous emmener avec moi à la mairie, vous y conduire. Le bureau des renseignements vous indiquera sûrement la procédure à suivre, si vous le souhaitez... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Jeu 1 Déc - 16:09
«Le Ruhmy est en plein milieu du centre-ville. »

Lui répondait Guenièvre avec un large sourire. Après tout, c’était la première fois qu’elle faisait et de la pub pour le Snack et inviter une personne n’était ni un maîtresse d’Arthur, ni une bonniche, alors autant en profiter.
Et qui savait, si elle devenait amie, elle pourrait l’inviter dans son appartement. Ce serait bien.


« Oh et bien, vous savez ça n’a pas été facile pour moi aussi. Je suis arrivé il y a pas très longtemps non plus. Mais il a fallu que je m’adapte vite, parce que, je suis arrivé toute seule, alors … ça n’a pas été facile non plus. J’ai trouvé mon travail grâce à une annonce et on m’a attribué un appartement à mon arrivé dans la ville. »

Pas d’archive dans une bibliothèque ? Ça c’était une première pour elle. Dans toutes les bibliothèques qu’elle avait connues, il y avait des archives. Pourquoi préférer la Mairie à la bibliothèque ? Les archives étaient destinées à tout le monde et pas seulement à une élite.

« Ça veut dire qu’il va falloir remplir des papiers, encore ? »

Elle avait déjà galérer à remplir ses papiers pour son appartement et pour trouver du travail, alors s’il fallait remplir de nouveaux papiers pour avoir accès aux archives.

« La Mairie, c’est toute l’administrative, là où il y a le chef de la ville c’est ça ? »

L’Ancienne Reine réfléchie à la proposition de la jeune femme. Elle y aurait bien été toute seule mais si on lui proposait de venir avec elle, elle n’allait pas dire non.

« J’en serais ravie. Je pensais vraiment tomber sur les archives en venant ici et puis, je me suis souvenue de ce que les gens disaient de moi. Alors, ça m’a intrigué et j’ai craqué… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Lun 5 Déc - 11:29
La sorcière sourit, quand son interlocutrice lui indique l’emplacement du Ruhmy Snack. La remerciant, Eleonora en prend note pour pouvoir y venir prochainement, probablement avec sa fille qui sera ravie de sortir, de manger dehors et de rencontrer en prime une reine, une vrai reine sortie de l’un de ses romans favoris. Severia sera probablement ravie de cette chance, de cette opportunité. Et tout en pensant à cela, elle ne remarque pas le livre que Guenièvre pose sur la table, l’abandonnant là. Livre que, de prime abord, la jeune sorcière voulait emprunter, ce qui lui a fait rencontrer et adresser la parole à cette femme, cette Reine d’un autre temps.

«- Je comprend. Je pense que notre arrivée ici n’a été, finalement, facile pour personne et c’est bien compréhensible, tout ceci était si nouveau, si inexplicable, si… enfin, j’imagine que vous comprenez. Moi-même je me sentais perdue et inquiète, bien entendue, du fait que j’ai une petite fille, j’imagine que vous voyez ce que je veux dire...»

Bien entendu, la jeune femme s’était inquiétée pour Severia. Elle s’était demandé ce qui les attendait et si ce ne serait pas trop dur, pour la petite. Et puis celle-ci avait rencontré son père, dans le château. Père qui ne voulait pas d’enfant, qui avait quitté la mère à cause de cela… Elle ne saurait dire, en fin de compte, si c’est une bonne chose que sa fille le connaisse. Elle ne veut pas qu’il la brise, comme elle-même a été brisée.

«- Oui il faut remplir des papiers si vous voulez les emprunter. Et c’est effectivement ça, la mairie vous avez raison.»

Remarquant le livre posé sur la table, la sorcière approche la main de celui-ci, le prend, le tourne pour voir la quatrième de couverture. En souriant, elle demande à son interlocutrice.

«- Je comprend ce que vous voulez dire, on ne devrait peut-être pas chercher à lire ce que l’on raconte de nous… Puis-je emprunter le livre alors ? » demande la sorcière avant de l’emporter pour le faire enregistrer. Elle revient près de Guenièvre. «Nous pouvons alors y aller, il me semble.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Jeu 8 Déc - 9:04
La jeune femme connaissait du monde. Elle avait quand même sa petite fille en arrivant et puisqu’elle était à Poudlard, elle devait en connaître beaucoup d’autre.

Un sentiment de solitude l’envahi tout d’un coup. Guenièvre se sentait vraiment seule. Déjà avant son arrivée à Crossover, Guenièvre était solitaire, ne parlait plus à grand monde, même pas à sa famille et Arthur qui avait disparu. Elle pensait après leur dernière rencontre, pouvoir se passer définitivement de lui… en fait, pas du tout. Il lui manquait terriblement, elle arrivait à peine à vivre sans lui. Elle pleurait encore le soir. Pourtant, elle savait qu’Arthur était en vie mais, elle revoyait tout ce sang, par terre et lui, avec ses grands yeux vides…
L’Ancienne Reine prit sur elle, comme elle l'avait toujours fait et ce dit que bientôt, elle serait de nouveau auprès d’Arthur. Guenièvre ferait tout pour retourner en Bretagne. La situation avait peut-être changé depuis son départ. Dieu seul savait.  Peut-être qu’Arthur la cherchait, peut-être que tout le monde la cherchait. Après tout, les gens l’aimaient quand même un peu. En tout cas, assez pour la remettre sur le trône à la place de Mevanwi !


« Vous avez quand même beaucoup de chance, vous avez votre fille auprès de vous. »

Oui c’était une chance. Même si on ne savait ce qui allait se passer pour la suite, avoir quelqu’un qu’on aime auprès de soi, ce n’était pas rien.

La jeune femme lui confirma pour la mairie. Elle sentait que cela allait être encore pénible. Toujours remplir des papiers, depuis le temps qu’ils étaient arrivé, les services devait avoir fini par tous les connaître. Toujours vouloir en savoir plus sur les gens, quel intérêt ?


« Oui oui, prenez ! » Guenièvre observa la jeune femme prendre le livre.

« Avant qu’on y ailles… vous… ça vous intrigue pas le fait qu’on soit, tous ici ? Je veux dire, tout ça, là. On ne sait même pas pourquoi on est ici. Enfin, moi je ne veux que rentrer et revoir Arthur, mais le petit homme habillé en bouffon, il a dit qu’on avait « fait en sorte qu’on soit ici. Enfin, je me souviens plus du terme exact mais, on nous a fait venir à Crossover et personne ne se demande pourquoi. Les gens vivent comme-ci de rien n’était… Ça vous intrigue pas vous ? »

Dit-elle avant de reprendre toute ses affaires.


Dernière édition par Guenièvre De Carmélide le Ven 9 Déc - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Jeu 8 Déc - 10:13
«- Je dois l’admettre. Et en même temps arriver ici sans elle aurait été… je veux dire c’est si bizarre, je ne sais pas si nous avons disparus de nos réalité. Mais imaginer ma pauvre enfant toute seule… Sans maman, sans papa...»

Elle frissonne. Non, elle ne doit pas penser à cela. Elle ne doit pas imaginer la chose puisque cela ne s’est pas produit, parce que sa douce petite Severia est avec elle ici. Parce que la petite fille vient encore la voir le matin pour que sa maman lui coiffe les cheveux, qu’elle lui achète encore des petites robes, que la vie est normale en somme. Ou presque. Alors Eleonora doit seulement se concentrer sur le reste. Sur ce qui n’est pas arrivé mais n’a pas de réponses, ce qui concerne l’avenir et non le passé. La sorcière doit seulement voir ce qu’il y a de positif et non ce qui aurait put avoir lieu.

«- Je n’ose pas imaginer ce que c’est que de… enfin, vous êtes seule je veux dire… Arthur n’est pas avec vous ? Vous ne l’avez peut-être simplement pas croisé ? Enfin, s’il est à Crossovertown en tout cas, je n’ai pas entendu dire qu’il soit venu au château pour quelque motif que cela soit. Il pourrait, après tout c’est un roi, croire que le château est pour lui mais… enfin, je n’ai rien entendu de tel je veux dire. Mais… Vous n’avez qu’à vous faire des connaissances ? » propose la brune sans trop savoir quoi dire à son interlocutrice.

Prenant le livre, comme Guenièvre le lui permet, la sorcière propose de la conduire à la mairie, où elle pourra faire les démarches pour demander après les archives, puisqu’elle semble les chercher. Sauf que son interlocutrice l’arrête pour parler de ce qu’il se passe, de la ville. La brune se retourne dans sa direction et lui adresse un sourire un peu crispé, exprimant la peur qu’elle ressent en réalité.

«- Si, naturellement cela m’intrigue mais.. J’essaie de ne pas me montrer trop inquiète, vis-à-vis de ma fille. Mais… Et puis je n’ai jamais été la mieux placée pour… me battre. » répond la sorcière en prenant un antidépresseur dans son sac, comme elle se souvient que c’est l’heure de le prendre. «Comme vous.. pouvez le voir... » rougit-elle, gênée de se montrer dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Ven 9 Déc - 16:16
Guenièvre aurait bien prit la parole, mais arrivé à 40 ans, à son époque, avoir un enfant relevait du miracle ! Elle ne s’était jamais senti l’envie d’être mère. En fait, elle faisait déjà la maman avec Arthur sans vraiment s’en rendre compte et le taux de mortalité, était toujours très élevé. Un peu moins dans les villages, mais plus dans les milieux ruraux. En rase campagne.

Elle avait connu des femmes qui avaient perdu plusieurs enfants et Madenn, la jeune femme qu’Arthur pensait être enceinte de lui, en avait pas mal perdu aussi. Il ne lui en restait plus que deux sur six. La maternité, faisait peur. Si c’était pour en perdre ne serait-ce qu’un, pour Guenièvre, cela aurait été déjà de trop. Perdre Arthur une fois, deux fois, voire trois fois, lui suffisait largement. Parfois, elle se m’était dans des états pas possible à se demander ce qu’il pouvait bien faire et avec qui et quand… Est-ce qu’il allait bien ou est-ce qu’il avait besoin d’aide. Tout un tas de question tourbillonnait dans sa tête.

« Je pense pas qu’il aurait été directement au château. En fait, je sais pas ce qu’il aurait fait, alors ce me perturbe et ça tourne, ça tourne, ça veut pas se mettre au r’pos là-dedans ! » Dit Guenièvre en faisant le tourniquet avec son doigt près de son oreille. Elle soupire un grand coup avant de fermé les yeux et de se calmer.

« Avant mes copines c’était les maîtresse du Roi et pratiquement toutes ont essayé de prendre ma place quand je suis partit, alors faire confiance aux gens, c’est pas facile. »  La seule qui même si elle avait été gonflé de vouloir sa place sur le trône mais avec qui, elle avait gardé bon contact, c’était Démétra. Remarque, elle était mariée avec Yvain maintenant, cela la regardait et Guenièvre ne souhaitait pas en savoir plus… Mais au moins, elle ne pourrait plus espérer se retrouver dans la couche d’Arthur.

« Pardonnez-moi, je m’emporte. C’est que avec ses bouquins et les gens qui semble si déçu de me voir ainsi et ... je suis toute seule et c’est pour ça que je veux aller aux archives, parce qu’il y a peut-être des noms que je connais et je pourrais peut-être entrer en contact avec eux. »

La jeune femme prit quelque chose dans sa main. Guenièvre ne savait pas exactement ce que c’était mais, elle avait remarqué la peur sur le visage de la jeune femme. Guenièvre se sentit tout aussi gênée qu’elle.

Instinctivement, elle prit la jeune femme dans ses bras pour la rassurer. Ce n’était la situation qui avait dû lui faire mais, bel et bien les évènements qui tournaient autour de Crossover Town. Guenièvre l’avait bien compris. Elle aussi avait la trouille qu’il se passe quelque chose de grave. Rien que de savoir qu’il y avait une bête qui rodait dans la forêt…


« Ce n’est pas grave, ce qui compte c’est que l’on reste soudé. » Guenièvre lui fit le plus rassurant des sourires. Elle ne sera jamais mère et pourtant elle se faisait un devoir de protéger, consoler et rassurer les petits êtres tristes et effrayés.

« Par contre, je vous fait un câlin mais ça veut pas dire qu'il y aura quelque chose de sérieux entre vous et moi! »Fini par dire Guenièvre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 07/05/2016

Feuille de personnage
Pouvoirs et capacités: /
Métier ou niveau d'étude: Professeur de DCFM
True Love: Severus Rogue
Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Dim 11 Déc - 18:22
"- Ne vous en faites pas trop, on ne peut jamais prévoir ce que vont faire les hommes. Mais tous ne nous font pas mal pour autant."

C'est curieux d'entendre cela dans sa bouche, elle qui en veux tant à Severus Rogue comme ce dernier l'a abandonné comme une vieille chaussette en avouant avoir passé seulement du bon temps avec elle, ne l'avoir jamais véritablement aimé, n'avoir vu entre ses cuisses qu'un bonheur passager. Elle lui en veux de s'être joué d'elle, d'avoir planté sa graine avant de partir sans un mot. Elle ne lui reproche pas d'avoir donné naissance à Severia, absolument pas. Mais elle lui reproche de ne pas avoir fait parti de la vie de leur fille. Oh oui c'est vrai, elle ne lui a même pas dit qu'il allait être papa. Mais en la quittant il avait dit qu'elle attendait après cela et que lui n'était pas près. A quoi bon lui imposer cela, à quoi bon imposer cet homme à un enfant ? Il aurait peut-être finit par la blesser, quand elle aurait senti que son père ne l'avait pas désiré.

"- Je ne fais pas non plus confiance aux gens vous savez. On m'a trop blessé par le passé pour cela. Je comprend, j'imagine, ce que vous pouvez ressentir. Il n'y a aucune raison que je vous en veuille pour vous emporter, on a tous nos moment de faiblesses, comme j'ai les miens. Ce n'est pas moi qui vous jugerais." promet la jeune femme pour son interlocutrice. Et disant cela elle sort un cachet. Comme quoi, elle ne peut que comprendre la reine Guenièvre. La vie n'est pas facile, on a tous nos hauts, nos bas. La vie est ainsi faite, malheureusement. Elle n'est pas mieux que les autres. Et peut-être pas mieux que Severus, en fin de compte.

La dépression, c'est presque aussi mauvais qu'un cancer. C'est là, caché en vous, cela vous ronge, cela vous dévore, vous consume. Jours après jours, dans une longue litanie funèbre, vous sombrez un peu plus. La dépression c'est ça. C'est se sentir seul quand on est entouré, c'est ressentir un manque dans votre poitrine que rien ne pourra combler et chaque cachet n'est là que pour vous rappeler la douleur de votre existence. Chaque cachet est là pour vous rappeler qu'il vous manque un morceau de vous-même. Et que même si vous êtes devenue une maman, vous n'êtes pas infaillible pour autant, alors que vous devriez l'être, que vous devriez avoir cette force là pour la créature que vous avez mise au monde.

Silencieusement, la sorcière remercie la reine de venir ainsi à elle, de la prendre entre ses bras si chaleureusement, de la soutenir dans son malheur. Elle la remercie de plaisanter ainsi, de lui permettre de sourire. Ella se sent mieux, d'un coup. parce que le cachet fait effet et parce que cette femme la fait rire, tout simplement.

"- Je n'attends rien de sérieux de la part de qui que ce soit, comme je vous l'ai dit, on m'a déjà trop fait mal."

Eleonora attrape la main de son interlocutrice et la regarde, lui demandant sans un mot de lui accorder sa confiance. Et elle transplane, entrainant cette femme avec elle, pour arriver devant la mairie. A peine arrivées, elle tend un sachet plastique à la reine.

"- Les gens ont toujours du mal avec leur premier transplanage..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit Lun 9 Jan - 16:33
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire ♦ écrit
Revenir en haut Aller en bas
Guenièvre ♣ Histoires de héros qui volent plus haut que les oiseaux et vous donnent pour toujours l’espoir d’emporter la victoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» " Les histoires qu'on aime le plus vivent en nous pour toujours." Avec Lumen...
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Histoires RP
» Les Histoires de la Pleine Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cross-Over Town :: Archives :: Les rps-
Sauter vers: